Amnyos Consultants
  • Accueil
  • Enquête sur les abandons de parcours de formation : le cas des CIF dans l’économie sociale et solidaire (Uniformation)

Enquête sur les abandons de parcours de formation : le cas des CIF dans l’économie sociale et solidaire (Uniformation)

Parmi les bénéficiaires d’un congé individuel de formation (CIF, en CDD ou CDI) financé par Uniformation en 2014 et 2015, environ 12% ont interrompu leur parcours avant ou après l’entrée en formation. Les partenaires sociaux, souhaitant mieux comprendre les raisons de ces abandons et ajuster au mieux leur politique en matière de CIF, ont alors mandaté le cabinet Amnyos.

Avec notre institut d’enquête partenaire (La VOIX DU CLIENT), nous avons interrogé 311 bénéficiaires d’un CIF financé par Uniformation ayant abandonné ou interrompu leur parcours (enquête menée entre le 30 mai 3016 et le 10 juin 2016).

Cette enquête a permis de dégager les facteurs à l’origine d’un abandon de parcours CIF à Uniformation, parmi lesquels :
- Pour près d’un bénéficiaire sur deux, les raisons sont liées à l’organisme de formation ou à la formation elle-même (admission, contenu, organisation, …). C’est le cas en particulier dans les formations du secteur sanitaire et social, très fréquentes parmi les publics relevant d’Uniformation (aide-soignant, infirmier, aide médico-psychologique, etc.), où l’admission se fait par concours.
- Les bénéficiaires ayant interrompu leur parcours témoignent en quasi-totalité d’une démarche personnelle les ayant conduit jusqu’à la demande et l’obtention du CIF. Que ce soit dans un processus de promotion ou de reconversion professionnelle, ils avaient en tête une idée de « changement ».
- Près de la moitié des personnes interrogées expliquent que leur décision d’interrompre le parcours était inévitable et imprévisible : les évènements conduisant à l’abandon du parcours (non admission, mais aussi, congé maternité, accident de la vie…) concernent une grande variété de profils, sans que se dégagent des prédispositions ou indicateur de risque.
- Quelques bénéficiaires ont évoqué un sentiment d’isolement voire d’abandon pendant la phase de préparation du projet qui n’a pas contribué à maintenir leur motivation à un niveau suffisant.

Les résultats d’enquête ont permis d’engager une réflexion sur les leviers à activer pour réduire les abandons, notamment au niveau des admissions sur concours pour lesquelles une phase de préparation à l’entrée en formation pourrait être opportune, ou encore au niveau de l’accompagnement individualisé, qui est une nécessité pour certains sans être une obligation pour tous. Une nouvelle enquête dans un à deux ans permettrait de mesurer l’impact de la démarche de conseil en évolution professionnelle - CEP sur ces interruptions de parcours.

Pour aller plus loin :
- Dominique VIAL :courriel et Marie ORMIERES (la VDC) : courriel
- Article AEF : L’échec aux concours, première explication aux abandons des parcours en CIF (étude Uniformation). Dépêche n°561918, le 15/05/2017


 

Retour à la liste des actualités