Actualités

L’évaluation d’impact social de 3 programmes expérimentaux portés par la Fondation Apprentis d’Auteuil et visant l’insertion des jeunes NEET

La Fondation Apprentis d’Auteuil (FAA) développe depuis bientôt 10 ans différentes offres en faveur de l’insertion socioprofessionnelle des NEET de 16 à 30 ans NEET, un public auquel s’adresse en France de multiples dispositifs en constante évolution, notamment depuis mars 2022 avec l’introduction du Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) et de son volet « jeunes en rupture » (CEJ-JR). Le lancement effectif du CEJ et du CEJ-JR constituent une rupture majeure dans l’écosystème d’accompagnement des NEET qui réinterroge les pratiques partenariales entre acteurs associatifs (dont les lauréats du PIC) et ceux du SPIE, et soulève des enjeux fort d’articulation et de financements.

En devenant en 2019 lauréate des appels à projets des PIC « 100% inclusion » et « Prepa’apprentissage », la Fondation souhaitait structurer et faire évoluer son offre existante au travers de programmes nationaux innovants :

  • Etincelle, un projet d’ampleur visant 4000 jeunes et chapeautant 2 programmes préexistants, Boost Insertion visant la remobilisation socioprofessionnelle des NEET très éloignés de l’emploi et Skola un programme d’accompagnement vers la formation et l’emploi co-construit avec des entreprises ;
  • Pro’pulse, visant quant à lui l’accès à l’apprentissage de 2000 jeunes en difficulté motivés à s’investir dans un accompagnement exigeant ;

Amnyos, en partenariat avec le SociaLab, s’est vu confier en juin 2021 l’évaluation d’impact de ces différents programmes avec comme objectif de :

  • Connaître la valeur et les impacts des interventions ainsi que ses « leviers d’impact »,
  • Déterminer les conditions d’amélioration et d’essaimage des programmes post 2022,
  • Faire de ces évaluations un vecteur de diffusion et d’appropriation d’une culture de l’évaluation d’impact social en interne au sein de la Fondation.

Cette mission d’évaluation pluridimensionnelle au périmètre large (120 dispositifs soutenus sur les 3 programmes) s’est appuyée sur une méthodologie ambitieuse s’étant attachée à combiner différents outils d’investigation aussi bien quantitatifs que qualitatifs parmi lesquels :

  • La modélisation des logiques d’intervention des différents programmes et de leur inscription dans le reste de l’écosystème des dispositifs en faveur des NEET ;
  • Un bilan cartographié du déploiement et de la mise en œuvre des 3 programmes, basé sur une exploitation documentaire et statistique approfondie de leurs données de réalisation et de résultat ainsi que sur une enquête mail en direction des responsables de dispositifs ;
  • La conduite de 15 études de cas ayant été facilitées par la forte mobilisation des équipes sur place et s’étant appuyées sur des séquences d’observation sur site ainsi que des entretiens approfondis avec l’ensemble des parties prenantes (80 professionnels de terrain interrogés, 60 partenaires prescripteurs et entreprises, 100 jeunes) ;
  • La réalisation d’une ambitieuse enquête téléphonique auprès de 600 jeunes, ayant permis de qualifier les impacts à moyen/long termes des programmes sur les trajectoires des jeunes et leur satisfaction perçue ;

La conduite de la mission a globalement reposé sur un travail étroit et participatif avec l’ensemble des membres de l’équipe projet en charge de la mise en œuvre des programmes pour notamment co-construire le protocole et le référentiel d’évaluation, stabiliser les différents outils d’investigations déployés (questionnaire, trames d’entretiens), et élaborer les recommandations. À ce titre, la dernière partie de la mission a consacré un temps important à la définition de recommandations opérationnelles visant à :

  • Sécuriser la poursuite et l’essaimage des programmes après 2022/2023 (en termes de mise en œuvre, de financements, de public cible et de pilotage global) ;
  • Favoriser le positionnement stratégique de la Fondation au vu des évolutions de contexte récentes (introduction du CEJ) et des enjeux de cohérence interne et externe des programmes ;
  • Améliorer la qualité de l’accompagnement et du sourcing (par l’identification de bonnes pratiques en interne et à l’externe) ;
  • Favoriser la culture et le déploiement en interne des méthodologies d’évaluation en continu de l’impact des programmes ;

La diffusion, l’appropriation et la valorisation de ces travaux d’évaluation sont appelées à se poursuivre dans les prochains mois au sein de la Fondation aux niveaux national, régional et local.

  • Stéphane Roux

    Directeur du pôle Territoire Emploi et Insertion

    Pour plus d’information, contactez-moi par mail

  • Gaëlle DE CARMANTRAND

    Directrice territoriale Sud Est

    Pour plus d’information, contactez-moi par mail

  • Vincent ROUE

    Consultant spécialisé sur l’évaluation d’impact de programmes expérimentaux

    Pour plus d’information, contactez-moi par mail

Retour à la liste
Actualité suivante
Retour haut de page